page d'accueil Bundeswehr

Vous êtes ici: Accueil > Qui sommes-nous ? > L'Office fédéral des équipements > La Collection scientifique de l’armement du BAAINBw > Pièces d’exposition de la Collection scientifique de l’armement > Véhicule > Poids lourd 0,5 t tout terrain et flottable (4x4) FMS 

Poids lourd 0,5 t tout terrain et flottable (4x4) FMS

Poids lourd 0,5 t tout terrain et flottable (4x4) FMS

Poids lourd 0,5 t tout terrain et flottable (4x4) FMS (Source: Bundeswehr/WTS)Größere Abbildung anzeigen

Pays : République fédérale d'Allemagne

À la fin des années 1960, le projet national lancé pour développer un successeur flottable du poids lourd 0,25 t d’Auto Union avait été abandonné au profit d’un développement trilatéral avec la France et l’Italie. Jusqu’alors, la société Glas GmbH et, après son rachat, la société BMW AG avaient construit plusieurs prototypes pour les essais constructeurs en usine, l'expérimentation technique et les essais en corps de troupe.

Pour le développement du Véhicule de Commandement et de Liaison (VCL), deux consortiums ont été créés, composés respectivement par une société de chaque pays, à savoir le consortium FIAT - MAN - Saviem (FMS) et le consortium Hotchkiss - Büssing - Lancia (HBL). Un troisième consortium NSU - Moto Guzzi - Panhard / Citroën - qui prévoyait l'utilisation d'un moteur à pistons rotatifs avait été éliminé en dernière minute.

Les exigences initiales ambitieuses, à savoir un véhicule avec un poids total de 1,5 t, une charge utile de 500 kg, une capacité de 6 places ainsi qu’une autonomie de 800 km ne purent pas être satisfaites. Les prototypes développés qui avaient des configurations moteur différentes et des poids totaux élevés de jusqu’à 2,6 t n’aboutissaient pas à un compromis satisfaisant entre les coûts, les exigences de performance générales, la mobilité tout terrain et la flottabilité.

En se basant sur les résultats de l’expérimentation technico-militaire réalisée dans les trois pays, le concept d’un moteur arrière du consortium FMS a été retenu en 1972. La fin du développement est marquée par le modèle type de FMS dont dix prototypes avaient encore été fabriqués jusqu’en 1975 ; ceux-ci étaient équipés soit d'un moteur polycarburant de MAN techniquement complexe et refroidi à l'air, soit d’un moteur OTTO conventionnel à combustion interne de BMW.

Après le départ de la France, ce consortium continua à développer le VCL jusqu’à l'industrialisation auprès de la société FIAT à Turin et présenta, en 1975, son offre pour la fabrication de série. Les coûts d’acquisition élevés ainsi que l’abandon de l'exigence de flottabilité en cours de route ont finalement conduit le Ministère fédéral de la Défense à la décision d’abandonner le projet bilatéral en 1976.

retour au début de la page


Pied de page

Haut

Situation 27/11/14


https://www.baainbw.de/portal/poc/baain?uri=ci%3Abw.baain.ueberun.dasbaain.wehrtec.exponat.radfahr.fms&lg=fr