page d'accueil Bundeswehr

Vous êtes ici: Accueil > Actualités > Toutes les informations en résumé > Heron fliegt weiter in Mali und Afghanistan

Le Héron continue de voler au Mali et en Afghanistan

Le 19 décembre à Coblence, l’Office fédéral des équipements, des technologies de l’information et du soutien en service de la Bundeswehr (BAAINBw) a prolongé les contrats portant sur l’emploi de l’avion de reconnaissance sans pilote Héron 1 au Mali et en Afghanistan avec la société Airbus Defence & Space Airborne Solutions.

Michael Engelmann, directeur Affaires centrales au sein du BAAINBw (à gauche), et Thomas Wehrhahn, Chief Executive Officer d‘Airbus DS Airborne Solutions, tenant dans leurs mains le contrat signé.
Michael Engelmann, directeur Affaires centrales au sein du BAAINBw (à gauche), et Thomas Wehrhahn, Chief Executive Officer d‘Airbus DS Airborne Solutions, tenant dans leurs mains le contrat signé. (Source: Bundeswehr/Heckemanns)Image agrandie

« Le Héron 1 procure à nos troupes un avantage informationnel qui peut être décisif en termes de vie ou de mort. C’est pour cette raison que je me réjouis que nous puissions aujourd’hui apporter notre contribution à la sécurité de nos soldats en opération », a déclaré le représentant du directeur général adjoint, Michael Engelmann, qui a signé le contrat pour la Bundeswehr.

Avec ses capteurs ultramodernes, le Héron 1 est capable de mener des missions de reconnaissance sur un rayon de plusieurs centaines de kilomètres et d’améliorer ainsi la sécurité des soldats en opérations dans le cadre de la mission MINUSMA au Mali et de la mission Resolute Support de l’OTAN en Afghanistan. L’office fédéral coblençois a donc posé les jalons pour la poursuite de l’utilisation de l’appareil dans les deux pays. Le Héron 1 est utilisé par la Bundeswehr depuis 2016 au Mali et, depuis 2010 déjà, en Afghanistan, où il a déjà plus de 35 000 heures de vol à son actif.

Le Héron 1 rend de très bons services au Mali et en Afghanistan.
Le Héron 1 rend de très bons services au Mali et en Afghanistan. (Source: Bundeswehr/Heyn)Image agrandie

Le BAAINBw met l’aéronef sans pilote à disposition des soldats en opérations par le biais d’un contrat dit d‘exploitation. Les pilotes et les analystes d’images de la Bundeswehr n’ont qu’à planifier et surveiller le vol. Le prestataire de services Airbus Defence & Space Airborne Solutions Gmbh se charge de la préparation, du décollage et de l’atterrissage du Héron en coopération étroite avec le constructeur Israeli Aerospace Industries. La logistique et les éventuelles réparations font également l’objet de contrats souscrits par le BAAINBw et ne sont pas à la charge des soldats allemands. En ce qui concerne le Mali, la poursuite de l’exploitation sans interruption est assurée par une prolongation du contrat sous la forme d’un avenant, et pour ce qui est de l’Afghanistan, à travers l’exercice de l’option de prolongation convenue dans le contrat. Le coût total des deux prolongations s’élève à environ 68 millions d’euros.

Le parlement fédéral allemand n’ayant pour l’instant prolongé les engagements de la Bundeswehr dans le cadre des missions MINUSMA et Resolute Support que jusqu’à fin avril 2018, le contrat comporte une option de résiliation. « Au cas où le parlement fédéral allemand ne prolongerait pas un engagement, nous avons la possibilité de résilier prématurément le contrat. » Et Michael Engelmann de clore la manifestation en disant : « Quoi qu’il en soit, nous garantissons le soutien des deux missions et de nos soldats en les équipant d’un système de reconnaissance performant et fiable ».


Pied de page

Haut

Situation 15/03/18 | Auteur: PIZ AIN / Dr. Wullers


http://www.baainbw.de/portal/poc/baain?uri=ci%3Abw.baain.aktuell.allena&de.conet.contentintegrator.portlet.current.id=01DB023000000001%7CAU9ELW173DIBR